• Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • YouTube - Black Circle

Nier : Automata

Développeur : PlatinumGames

Genre : Action-RPG, Shoot'em Up

Support : PC (Steam), Xbox One, PS4

Date de sortie : 10 Mars 2017 (PS4), 17 Mars 2017 (PC), 26 Juin 2018 (Xbox One)

On y est, plus de 50 heures passées dans l'univers de Nier : Automata, je suis arrivé au terme des 26 "fins" différentes. Suis-je heureux d'être arrivé au bout ? Oui. Est-ce que c'était un bon jeu ? Je ne sais pas. Il va être très compliqué de catégoriser ce jeu. Le monde qui nous entour est plus compliqué que simplement blanc ou noir, gentil ou méchant, salé ou sucré ou en l'occurrence ici un bon ou mauvais jeu.

Avant toute chose, je ne vais pas ici me restreindre au niveau du spoil, sans tout dévoilez, si je me bride de trop, je ne pourrais juste rien dire.

J'aimerais pouvoir vous dire que l'on a ici sûrement une des créations les plus osées, n'hésitant pas à perturber et déstabiliser le joueur dans ses décisions ou ses choix moraux, bien que vous ne choisissiez rien, vous suivez la trame définie. Que chaque chose a un sens et qu'il a été fait dans un but précis, excepté une fois de plus les tenues sexualisées. Le problème est que l'exécution n'est pas bonne car tiraillé entre une technique et un game design d'un autre temps et une narration plutôt actuelle.

Le jeu se déroule bien après le premier Nier. Le monde a été ravagé par une guerre contre des Aliens venu l'envahir. Ces derniers ont créé des robots pour combattre inlassablement l'humanité. L'humanité a décidé de se réfugier dans une base située sur la face cachée de la Lune et a créé de son côté des Androïde à l'image de l'Homme pour combattre les machines. Nous avons ici un peu une illustration de la guerre à grande échelle où chaque chef dirige ses troupes au loin sans se mouiller. Nous contrôlons au début "2B" qui est un androïde de combat qui appartient au groupe YorHa, des unités d'élite pour combattre les machines pour la gloire de l'Humanité. Ce groupe a d'ailleurs une base spatiale ou il commande tout et supervise les combats/recherches/missions sur Terre. Il existe d'autre Androïde sur terre qui sont des résistants et essaye de survivre face aux attaques des machines.

NieR Automata SHMUP Mecha

Donc le jeu commence aux commandes de 2B qui prend le contrôle d'un mécha volant armé pour une mission sur Terre face à une grosse machine qui pourrait aider à renverser le cours de la bataille. Nos premières minutes de jeu s'apparente à un Shoot'Em Up un peu à l'ancienne où on déplace sur l'écran le mécha et tire sur tout ce qui arrive, avec le fond qui défile à toute vitesse. Sur fond de musique épique histoire qu'on vous mettre bien dans l'ambiance. Le jeu s'amuse d'ailleurs dans cette phase à changer les points de vues avec un défilement verticale, horizontale ou même caméra à l'épaule. Yoko Taro aime le SHMUP et vous en fera manger à toutes les sauces jusqu'à la toute fin du jeu. Malgré tout, ce n'est pas dérangeant dans le sens ou ce n'est pas gratuit. Les phases vont être justifiées par le contexte, c'est plaisant et ça permet de créer de la variété. De plus, c'est sûrement une des phases où le créateur ne s'est pas foiré en essayant de mettre plein de mécaniques en places ou de subtilités qui vont juste compliquer ces phases. C'est au plus simple et ça fonctionne. Dommage que le reste de l'aventure n'ai pas essayé d'aller dans ce sens.

 

Ensuite, viennent les premiers moments où vous vous retrouverez à pied. Vous découvrirez alors un jeu qui s'apparente à un Beat'Em All, on contrôle le personnage dans un environnement 3D, il peut courir, sauter, donner des coups avec deux armes différentes, propose une touche d'esquive et favorise les combos sans partir dans des extrêmes du style de Devil May Cry ou Bayonetta qui a été fait par le même studio pour ce dernier. Les emprunts de gameplay sont visibles sans avoir été simplement calqué. Le jeu propose un système de verrouillage de la caméra sur un ennemi pour ensuite tourner autour de lui. Vous aurez également un Pod de soutien qui permettra de tirer à distance tout en combattant. Et comme avec les phases de Shoot, le jeu va régulièrement verrouiller la caméra dans un sens pour un souci de mise en scène. La par contre je suis un peu moins convaincu, car il m'est arrivé quelques (plusieurs) fois d'avoir la caméra qui ne suivait pas. Par exemple, elle s'éloignait beaucoup du personnage tout en étant sur son profil pour mettre en avant un décor de fond, une fois passé une porte la caméra devait se rapprocher et défiler pour que je puisse voir où je me dirige et la, j'étais obligé de m'arrêter, car je ne voyais tout simplement pas où je me dirigeais. C'est franchement dommage, car le jeu propose un personnage vif, des combats nerveux, mais souhaite aussi te faire prendre des moments plus contemplatifs. Il aurait été plus intelligent de faire soit une caméra qui se déplace plus rapidement pour éviter de hacher la progression, soit de faire marcher plus lentement le personnage durant ce moment de contemplation. Même si pour ce genre d'occasion, le personnage court déjà pendant de longues secondes sans rien d'autre à faire, ce qui laisse largement le temps d'apprécier le décor.

Un petit tour à Disney Post Apo ?

D'ailleurs décors qui sont imparfaits. Nous évoluons dans des environnements aux couleurs fades et ternes. Pour le coup, je ne comprends pas un tel désuet technique de la part d'un studio qui ont sorti des jeux comme Bayonetta, Wonderful 101, Star Fox Zero... Non en fait ça se comprends. Ce n'est pas un studio réputé pour avoir une technique au poil. Par contre avoir une D.A. qui manque d'impact à ce point c'est dommageable. D'un côté, vous aurez un character design plutôt réussi et intéressant aussi bien côté Androïde que machines et de l'autre vous aurez des environnements comme les ruines de la ville où vous évoluerez le plus souvent, qui n'ont simplement aucune personnalité. Vous aurez un désert qui porte bien son nom, mais n'apporte rien, des environnements souterrains juste dégueulasse avec textures et modélisation grossière à même de donner un égo boost à tout les férus de 3D qui débutent dans des écoles d'art. Il y a pour ainsi dire qu'un seul environnement qui tire son épingle du jeu et on se demande même comment il a pu atterrir au milieu de cette médiocrité tant il est pas juste un peu mieux que les autres, mais il est charmant et inspiré comme tout. C'est l'environnement du parc de manège qui nous fait penser à un petit Disneyland. Avec une dominance dans le rose/violet couplé à une bonne musique donnant un résultat vraiment bon. Un coup de chance ? Je ne saurais pas dire. Éventuellement pour les deux du fond qui auront déjà fait le jeu me souligneront qu'il y aussi un autre environnement tout en blanc qui est pas trop mal. Le souci de ce dernier est qu'il est extrêmement court, est utilisé que pour un moment clé et en dehors de la volonté du 100% n'est pas un environnement que vous revisiterez. J'ai parlé de couleurs juste au-dessus, en fait le jeu va toujours proposer une dominance de couleur selon l'environnement dans lequel on se situe. J'aime beaucoup ce principe, il permet de rajouter une identité à chaque zone et montre aussi que le jeu a été un tant soi peu réfléchi dans son approche visuel. Ce qui est d'autant plus dommageable et rageant quand on voit le résultat. Pourtant, je pense qu'ils n'étaient pas à grand chose d'avoir quelque chose d'un peu plus fini. Des textures avec un peu plus de réflexion/réfraction, plus de volumes, rajouter un peu plus de détails dans les environnements, etc. Je trouve cela juste dommage. 

Mais sinon qu'en est il de ce que ça raconte ? Alors le pitch de base est super intéressant, vraiment, malheureusement l'histoire prend un temps fou pour décoller. À la manière de son prédécesseur, lorsqu'on arrive à la fin la première fois, on n'a pas l'impression que nous avons trouvé toutes nos réponses à nos questions. Je dirais que c'est même pire, car ce n'est même pas une vraie fin. Et le créateur le sait, car quand on arrive au bout des crédits, on nous indique avoir fait la "fin A" et que nous pouvons continuer avec notre sauvegarde actuelle pour commencer la nouvelle trame. Il y a clairement un problème ici, car si c'était pour juste enrichir l'histoire ça ferai un petit bonus pour les gens qui ont apprécié le jeu. Sauf qu'ici, c'est un passage obligatoire pour avoir l'entièreté de l'histoire. D'ailleurs j'étais un peu dubitatif, et même craintif quand j'ai vu que le jeu proposait 26 fins différentes. Et je vous rassure, il n'y en a pas réellement 26. Je vais devoir faire un encart juste pour vous expliquer comment ils ont réfléchi leurs "fins".

NieR Automata Shmup vaisseau post apo

Les "fins"

Petit guide pour que vous compreniez tout le bordel autour de ces "fins"

Alors en fait il y a 5 "fins" différentes, mais pas vraiment. Dans ces 5 fins les deux premières ne sont qu'un changement de point de vue d'une même trame amputé de la suite mais obligatoire à faire avant d'aller plus loin, donc les fins A et B. Puis vous avez un choix final (genre juste avant le combat de fin) à faire qui va découler sur une cinématique de fin un peu différente, donc les fins C et D, sachant que je le précise plus bas mais vous aurez aussi la seconde partie du jeu à faire en plus non présente durant les fin A et B. Et pour finir vous aurez la fin E qui conclus entièrement le tout peut importe que vous ayez choisi la fin C ou D. C'est bon vous avez pigé ? On est loin de ce qu'on pouvait s'imaginer quand on s'imagine 5 fins différentes. Et pour les 21 autres "fins", c'est quoi ? En fait, ce sont des fins cachées selon des actions bien précise faites à un moment donné. J'en ai découvert une par hasard et j'avoue que j'ai pouffé de rire à ce moment-là, car c'était totalement inattendu. En général, vous aurez un fondu au noir avec quelques lignes de textes qui décrivent le résultat de vos actions (ou inaction) avec ensuite les crédits qui défileront à toute berzingue (parce que bon c'est une blague hein) et vous donnera la lettre de la fin dans une phrase. Bien évidemment, ces fins cachées ne vous demanderont pas de reprendre depuis le début le jeu sinon on en finirai jamais (et je ne les aurais pas faits).

Vous vous souvenez de la bonne idée du précédent Nier de vous faire recommencer à la moitié du jeu pour se concentrer sur la suite qui va changer notre perception du monde, et ainsi nous éviter de nous retaper tout le jeu pour avoir accès aux autres fins ? Et bien, ils ne l'ont pas reprise. Ô damnation, Ô désespoir, pourquoi le monde est cruel envers moi. M'imposer de devoir tout me retaper pour faire ces 5 "fins". Bon en fait, je nuance un peu mes propos. Lorsqu'on entame la trame B, on recommence du début, mais la plupart des scènes vont être amputé, raccourci et mieux rythmé. Une version condensé en somme et aussi avec un point de vue différents comme je vous le disais. Car on ne contrôle pas 2B, mais son partenaire 9S. Et il y a des moments dans le jeu où ils sont séparés, donc on récupère des informations narratives supplémentaires qui justifie certains moments de Deus Ex Machina.

D'ailleurs, il y aura une nouvelle mécanique de gameplay qui va s'imbriquer lorsqu'on jouera avec 9S, c'est le Hacking. En gros, 9S est une unité de reconnaissance qui peut hacker les machines pour les assouvir, les faire exploser ou bien les contrôler. Cette mécanique va permettre de voir les combats d'un tout autre point de vue. Si un ennemi semble trop balèze pour vous, le hacking va vous faciliter cela. En gros, vous allez lancer votre hack qui va s'activer plus ou moins rapidement selon le niveau de la machine et si elle est en combat ou non. Une fois lancé, vous vous retrouverez dans un shmup simplifié minimaliste. Votre but est de détruire les ennemis qui seront représentés par des formes basiques et qui vous enverront des boulettes. Le mini jeu s'arrête lorsque vous détruisez tous les ennemis ou qu'ils vous détruisent, vous pouvez vous faire toucher 2 fois, à la troisième vous avez perdu. Si vous réussissez vous aurez la possibilité de le contrôler/assouvir/faire exploser si vous l'aviez hacker sans qu'il vous voie. Sinon ça lui infligera des dégâts et si c'est fatal le fera exploser, infligeant également des dégâts à ses confrères machines. Bien évidemment quand vous fait le hack, le jeu se met en pause, donc même en plein combat vous n'avez pas de risque de vous prendre des dégâts.

C'est une mécanique bien venue et qui est raccord avec les personnages et surtout elle va permettre de raconter plus de choses sur les androïdes, leur fonctionnement, mais également sur les machines. Elle permet également de grandement raccourcir la plupart des combats et donc arriver plus rapidement aux autres fins. Que du bonus en sommes.

Mais il faut que je vous avoue que malgré ces changements de gameplay et de point de vue durant la trame B, elle est tellement similaire et aussi prévisible qu'elle m'a pas mal fatigué. Honnêtement à la fin et en voyant que ça ne changeait pratiquement rien, je me suis demandé à quoi bon aller plus loin. J'allais vraiment décrocher en me disant que non, je n'ai pas envie d'aller plus loin. Et c'est là que le jeu décide enfin de se réveiller en vous balançant un teaser de ce qui va venir ensuite, en vous montrant des choses que vous n'avez jamais vu alors que vous aviez fait 2 fois le jeu. Sauf que vous n'aviez en réalité fait qu'une bonne moitié du jeu. Vicieux, oui, c'est le mot. Pour nous demander de refaire deux fois qu'une moitié de jeu et que la plupart des gros twists n'arrive qu'après. 

Sachant qu'à ce moment-là, il y aura 70% des joueurs qui auront lâché le jeu. Je ne tiens pas cela de mon chapeau magique, mais des stats de succès débloqué pour la version Steam du jeu. Je n'ai pas pu vérifier pour les versions consoles, mais dans d'autres jeux, j'ai pu voir que la tendance était similaire que le jeu soit sur PC ou consoles. Quant à la première fin, il n'y a que 40% des joueurs qui l'auront vu. Alors c'est bien courant d'avoir de grosses parts de joueurs qui lâchent le jeu avant la fin, car l'offre est toujours plus grandissante au niveau jeu et sortie. Le problème est qu'ici ceux qui n'auront pas essayé d'avoir les fins A/B/C/D/E vont penser que Nier Automata est un jeu passable, sympathique, mouais, etc. Car bien que je le dézingue depuis avant, c'est parce que j'ai une relation amour/haine avec ce jeu et son créateur.

Comprenez-moi bien, le jeu ne va pas d'un coup devenir le meilleur jeu auquel j'ai joué ces dernières années, bien qu'il aurait pu prétendre au titre s'il avait été mieux fini. En fait, il a une proposition qui sort un peu des standards, il avait tout pour plaire, mais il l'exécute de manière tellement bancale à mes yeux que je trouve que c'est un beau gâchis. Parce qu'il y a de vraies questions qui sont posées durant l'aventure. Comme celle de l'âme. Est-ce que les machines ont une âme ? L'humanité qu'une machine peut avoir, la sentience aussi bien côté androïde que machine. L'amour, la famille, l'amitié. Plein de sujets qui sont évoqué et travaillé durant ce périple qui interviendront soit par la trame principale soit par les quêtes secondaires.

Et des quêtes secondaires vous allez en manger, 60 pour être précis, disséminé partout sur le jeu. Vous pourrez les accomplir que durant un certain moment, proposant des mini histoires plus ou moins intéressantes, mais globalement mieux travaillé et fini que celle du premier Nier. À noter que malgré tout, vous vous retrouverez avec des quêtes basique de "vas tuer ça", "vas récupérer ça", juste que c'est mieux amené et scénarisé que durant le premier Nier. Certaines quêtes vont même faire très plaisir aux fans du premier Nier, comme l'apparition de certains personnages.

Vous rencontrerez plein de personnages aux personnalités singulières. Le travail sur les personnages est d'ailleurs un des gros point forts du jeu, je pense que je m'en souviendrais encore pendant un petit moment. Vous aurez les opérateur "6O" et "21O" qui vont vous donner des missions depuis la base spatiale. La "commander" qui dirige les opérations du groupe YoRHa. 2B et 9S les androïdes que vous contrôlerez une bonne partie de l'aventure. A2 une androïde qui a déserté. Pascal une machine gérant un village de machine pacifiste. Adam et Eve qui seront les antagonistes d'une partie de l'aventure. Anemone qui est le leader de la Résistance sur terre. Devola et Popola qui sont deux androïdes que vous avez déjà rencontrés dans le premier Nier. Et enfin Emil, un personnage secondaire très important du premier Nier qui réapparaît à notre bonne surprise ici. Il fait office de marchand itinérant qui vous proposera également quelques quêtes dont une à la fois magnifique, forte en émotion et extrêmement frustrante et pénible. Vous apprendrez à connaître chacun de ces personnages, leurs caractères, leurs forces et faiblesses, ce n'est pas juste une punchline une fois balancé qui fait qu'on les trouve sympas. 

Une mécanique dont je n'ai pas encore parlé dans ce jeu typé Action/RPG, ce sont les puces de fonctionnalités, votre androïde peut être boosté au niveau de son attaque, sa défense ou encore des fonctions tierces comme l'affichage d'Xp à l'écran, la mini map, etc. Il va falloir assigner les puces, mais vous ne pourrez en accueillir qu'une certaine quantité, selon le type de puces et son niveau elle prendra plus ou moins de places, il va donc falloir gérer tout cela. Cette partie est très personnalisable et permet d'avoir un personnage qui va nous convenir selon notre manière de jouer. Heureusement pour ceux qui ne voudraient pas trop se prendre la tête avec cela, vous pourrez faire une assignation automatique en privilégiant l'attaque, la défense ou un équilibre des deux. De plus, vous pouvez enregistrer trois presset de puces. Et ces puces comment les récupère t'on ? Alors soit chez des marchands dont Emil, sinon vous en récupérerez auprès des machines une fois vaincus. 

J'avais également parlé d'armes au début du jeu, vous pouvez les changer en achetant d'autres chez les marchands ou en cherchant à certains endroits dans le monde. Il y a aussi la possibilité de les améliorer, pour ce faire, il faudra des sous (que vous récupérez aussi en tuant des machines ou en accomplissant des quêtes) et surtout des éléments de craft. Les éléments de craft, ça peut être des vis, des feuilles, du minerais, de l'eau, bref plein de choses. Et comment récupérer chaque chose ? On va dans une mine pour le minerai, récupérer des glands au niveau des arbres et prendre de l'eau près de la mer ? Hahaha, non. Je vous propose de revenir 20 ans en arrière où pour récupérer des objets, on interagissait avec des points lumineux au niveau du sol et avec un coup de chance vous aviez l'élément que vous vouliez. Je ne rigole pas, c'est exactement comme ça que vous allez devoir récupérer les éléments de craft. Bien sûr, ils ont pris la peine que certains éléments ne se trouvent que dans certaines zones, vous ne pourrez pas récupérer de l'eau pure dans le désert, ou des glands en plein dans les ruines, mais sinon, c'est au petit bonheur la chance. Du coup, comment faire ? Il vous faudra récupérer manuellement le moindre point lumineux tout au long de votre aventure, ou vous équipez d'une puce de récupération auto qui ne pourra être achetée qu'après plusieurs heures de jeu et si vous prenez la peine de parler au bon marchand également. Pour un jeu qui demande de récupérer autant d'objets, il est plutôt absurde de nous imposer ce ramassage manuel.

En parlant de craft, il va vous falloir une grande patience pour faire une des quêtes d'Emil qui propose d'ailleurs une des fins caché. Pour activer la quête, il faudra au préalable avoir toutes les armes améliorées au maximum, ainsi que tous les pods de soutien au maximum. Pour un item précis, j'ai dû faire en boucle durant 1h30 le même chemin avec les ennemis pour récupérer un objet précis dans une certaine quantité. Je n'ai pas compris le fun là-dedans, sachant que je ne lésinais pas sur le ramassage de ressource durant l'aventure. Malgré tout, cette quête m'a beaucoup ému, mais très certainement aussi parce que j'ai fait le premier Nier, le personnage d'Emil est riche, déchiré, on a beaucoup de compassion pour ce qui lui est arrivé et la dernière rencontre est forte en émotion. Mais est-ce que le farm absurde était un mal nécessaire ? Je ne pense pas.

Nous arrivons maintenant sur la seconde partie du jeu en entamant les fins C et D, qui comme expliqué plus haut, ne sera qu'un choix à faire juste avant le dernier combat. Cette trame est vraiment la plus intéressante du jeu, car tout s'accélère, que ce soit en rythme, en implication pour le joueur et les personnages qu'on contrôle, plein de questions s'amènent. C'est super plaisant à parcourir, en plus durant cette trame vous alternerez entre 9S et A2 qui font un peu le jeu du chat et de la souris sauf que la souris ne sait pas qu'elle est poursuivi. Les meilleures heures que j'ai pu avoir étaient à ce moment-là. Et c'est dommage, car ça ne représentait qu'une quinzaine d'heures sur la cinquantaine passées. Vous aurez un choix à faire qui sera de choisir qui contrôler entre 9S ou A2, sachant qu'à ce moment-là, votre premier choix ne sera certainement pas celui qui vous pourriez faire en commençant le jeu. En effet sans en dévoiler plus, le jeu réussi à nous faire retourner nos a priori, nos émotions, et se faisant, notre avis sur les personnages. Je pense que ça a été très bien joué de la part de Yoko Taro. Une fois votre choix fait et que vous avez fini le jeu vous aurez une fin de plus.

À partir de là, le jeu débloque le choix de chapitre qui va vous faciliter la tâche pour finir les quêtes secondaires, trouver les bons éléments de craft, les armes, etc. Mais permettra également de refaire la scène final en choisissant l'autre personnage pour avoir l'autre fin. Vous pourrez alors accéder à la fin E qui est une continuité des deux autres, elle commencera durant les crédits de fin. En effet, l'écran des crédits va commencer à défiler, puis s'arrêter. Les pods qui vous ont accompagné commencer à discuter et vous aurez un choix qui, si vous l'acceptez, fera commencer la dernière fin.

Et là, démarre une phase de Shmup, on commence et on termine le jeu avec une phase de shmup, je trouve ce principe très élégant. Sauf qu'ici, les ennemis vont être les crédits de fin. Chaque nom, chaque titre vont vous tirer dessus et vous devrez tous les éliminez pour réussir cette fin. C'est d'ailleurs une phase extrêmement dure, la plus dure de tout le jeu vraiment. Il est pratiquement impossible de la finir sans aide. Vous allez échouer, le pod vous demandera si vous voulez continuer, vous acquiescez et à force d'échec, il va vous proposer de l'aide, des messages de soutiens vont apparaître, dans plein de langues différentes, à force d'échec, il y en aura plus. Et un moment vous aurez une aide beaucoup plus tangible, ce sera des joueurs qui viennent vous assistez, ils ne joueront pas en même temps que vous, mais leurs noms seront affichés. À chaque coup que vous pourriez prendre, ce seront les vaisseaux des autres qui le prendront pour vous. Concrètement des joueurs qui se sacrifie pour vous, c'est cool. C'est un peu méta, on apprécie beaucoup le geste et grâce à cette aide vous arriverez au bout des crédits. Les pods s'adresseront directement à vous joueur, en vous proposant alors de faire un message de soutien pour ceux qui arriveront après vous. Avec des morceaux de phrases à assembler. Puis un dernier choix vous est proposé, celui de détruire entièrement vos sauvegardes du jeu pour, que votre vaisseau puisse aider de manière tangible un autre joueur. Mais vous ne saurez pas qui il est, ce sera anonyme et c'est un choix définitif.

Zone Gros Spoiler

(ne peux être vu sur mobile (contrainte de wix)

Une chose dont je n'ai pas encore parlé, mais qui est bien au-dessus de tout le reste, c'est la musique. Le travail effectué est magistral, un orchestre entier destiné à vous faire ressentir moult émotions selon les situations. C'est un sans-faute, à aucun moment, elle sera trop envahissante ou répétitive. Chaque musique aura son rôle pour transporter le joueur dans cet univers. Et clairement si la musique n'avait pas été à la hauteur, l'ensemble aurait eu possiblement moins d'impact. À savoir qu'ils ont également repris certains morceaux du premier Nier qui sont parfaitement raccord à la situation, ils ne sortent pas de nul part de manière gratuite.

Pour conclure, est-ce que l'expérience vaut le coup ? Je pense que le choix vous appartient. Je ne peux pas juger votre tolérance face aux problèmes que le jeu rencontre. Il propose une aventure qui n'est pas comme les autres. Il va vous faire réfléchir, vous apprendre la compassion, la trahison. C'est une expérience très riche et très imparfaite. Une fois fini, je ne me suis pas demandé, pourquoi est-ce que j'ai perdu autant de temps. Au contraire, j'étais satisfait du voyage, frustré et agacé par moments, mais heureux d'y avoir participé. Je déplore juste que Yoko Taro et son équipe soit toujours aussi opaque face au grand public, malgré des efforts, certains choix de game design n'ont pas lieu d'être et créé de la frustration sur un jeu qui n'était pas loin d'être parfait.

©2018 by Vactro. Proudly created with Wix.com