Shadow of the Colossus

Critique

Développeur : Bluepoint Games (remake), Team Ico (jeu original)

Genre : Action-Aventure

Support : PS4

Date de sortie : 7 février 2018

Shadow of the Colossus est un jeu qui a une certaine popularité. Tous ceux qui s'intéressent un tant soi peu aux jeux vidéo vont te dire qu'il fait parti du monument du jeu vidéo. Et il faut savoir que j'adore tellement quand on encense à outrance un jeu, car il y a une petite voix dans ma tête qui me dit que je dois vérifier cela et surtout le défoncer si ce n'est pas le cas. Je suis comme ça, j'aime foutre le bordel. Et pour ce jeu, je suis obligé de me ranger du côté de la plèbe. Il est bon, très bon.

Shadow-of-the-Colossus-logo

Ce qui fait que cette critique est terminée, merci d'avoir pris le temps de tout lire et à dans 4 ans pour le prochain article !

 

...

 

Bon, plus sérieusement, voyons ce qu'il en est. Je vais déjà commencer par dire que je n'ai jamais fait la version PS2 ou le remaster du pauvre PS3. C'est un jeu que j'ai toujours eu envie de faire, mais je n'ai jamais pris le temps de le faire. Surtout qu'à l'époque, je n'avais pas de PS2, la version remaster PS3 me donnait envie de m'y mettre, mais trop de jeu à côté. Et suite à l'annonce du Remake/Remaster sur PS4, je me suis dit allé, on y va. Il m'a quand même fallu plus d'un an (ou deux) pour vraiment le faire. Par contre, je l'ai commencé et terminé dans la semaine. Je vous suggère de faire de même étant donné que l'aventure n'est pas très longue, il m'a fallu 8 heures pour le terminer la première fois en difficulté intermédiaire et en prenant bien mon temps. Autre petit point qui va rendre l'aventure plus agréable, désactiver les notifications de trophée, ça donnera une drôle d'impression de jouer à un jeu rétro.

SHADOW OF THE COLOSSUS™

Alors qu'est-ce que c'est quoi que Shadow of the Colossus ? C'est l'histoire d'un jeune homme, Wander, qui arrive à cheval dans un genre de temple, avec un corps inanimé d'une femme. Le lieu et la zone où il est arrivé sont en fait un lieu interdit où il serait possible de relier le corps et l'âme qui se serait séparé. En bref, il veut ressusciter la dame. Pour ce faire, il va avoir une voix divine qui va lui expliquer qu'en gros, c'est possible à condition qu'il détruise des idoles de pierre, et pour se faire, il doit tuer les incarnations vivantes de ces idoles qu'on va rencontrer dans l'ordre défini.

Le jeu s'apparente à un jeu d'action/aventure, le personnage se déplace dans un monde en 3D. On peut le faire sauter, attaquer à l'épée, tirer à l'arc, il peut monter sur son cheval, s'agripper sur les surfaces poilues ou herbeuses, on va dire. Le personnage à une jauge d'endurance qui se vide selon les actions qu'il va faire. Il a également une classique barre de vie. En bref, on est en terrain connu.

Le monde dans lequel vous allez évoluer est vide et magnifique. L'essentiel du monde est composé de grandes étendus verdoyantes, des forêts, du désert, du marais, etc. Quand je dis vide, c'est qu'au-delà du décor de base, il n'y a rien pour l'agrémenter, pas ou peu de structure, vous trouverez des autels qui seront les mêmes dans tout le jeu. En soi, ça ne dérange pas, car les décors sont très jolis et le vide est ici pour vous rappeler que vous êtes dans un lieu interdit, le vide va aussi contraster avec les incarnations qui sont pour la plupart d'immense colosse, le titre du jeu est quand même bien pensé.

Ces longues étendu seront parcouru avec votre cheval qui ne se "pilote" pas comme les chevaux dans la plupart des jeux. En effet, l'animal va avoir une certaine latence dans vos actions, lui donnant un côté un peu vivant. D'ailleurs, je vous conseille durant les vastes étendus de simplement laisser le cheval tranquille et lui donner quelques coups de talon pour le faire avancer et voilà. Même chose durant les chemins un peu plus serré, ne faites avancer le cheval qu'au trot et n'utiliser pas le stick pour le diriger, car il n'est pas bête, il tourne tout seul et ne vas pas se jeter dans le vide. J'ai compris cela après quelques heures et avant, je rageais un peu sur l'animal.

Le cheval c'est trop génial !

Mais du coup si les étendu sont vide et qu'on doit aller combattre des colosses, c'est un peu chiant ? Pas du tout, c'est une proposition qui sort totalement de ce qu'on a l'habitude et créer un duo de rythme reposé/énervé entre les balades et les combats. D'ailleurs, les combats de colosses seront vraiment intéressants et prenants. La méthode va être similaire pour chaque colosse, en gros vous le voyez, il faudra essayer de comprendre comment grimper dessus et trouver les points faibles à planter avec son épée.

 

Dit comme ça, ça à l'air rébarbatif, sauf que chaque colosse demandera de l'aborder différemment. Le terrain de jeu dans lequel vous allez évoluer aussi pourrait paraître être en la faveur du colosse. En tout cas, cette phase d'analyse de l'environnement et du comportement du colosse ne devrait pas trop vous prendre de temps. Je n'ai eu un vrai blocage que sur deux colosses dont le dernier. Ce qui lui a valu de recevoir de belles insultes de ma part, car dans un total déni sur le fait que je n'observais pas bien.

 

Le jeu dans son ensemble est très agréable à jouer, la découverte de l'environnement au premier colosse rencontré, à la joie de découvrir comment combattre les colosses. C'est vraiment une aventure unique en son genre. De plus, le jeu dure, comme je l'ai dit plus haut, que dans les 8 heures. Une aventure qui ne s'éternise pas, mais on n'en ressent pas le besoin vu que le concept aurait pu s'essouffler. Il propose même quelque retournement de situations, notamment la fin où je ne m'attendais pas réellement à ce qui s'est passé. Je vous garde l'entière surprise.

Mais du coup, c'est une aventure qui a du bien fonctionner ? Je ne saurais dire, j'ai découvert avec énormément de dépit que le jeu n'a été fini que par 16% des acheteurs pour la version PS4 (en me basant toujours sur le pourcentage d'obtention du trophée lié à la fin du jeu), ce qui est pour moi une petite incompréhension vu le produit unique. Je suppose que ça doit être lié au gameplay un poil rigide et la mécanique d'accroche qui bien que pensé intelligemment, le fait de maintenir la touche R2 tout le temps où on est accroché pour avoir ce sentiment nous-même de s'agripper au colosse, est malheureusement entaché par une physique des fois frustrante de Wander qui est baladé dans tous les sens quand le colosse s'agite. Mais des fois, il n'arrive juste pas à reprendre bien l'accroche et donc progresser sur le colosse, bien évidemment tout ce temps où on est accroché notre endurance continue de diminuer. Pour le dernier colosse j'ai beaucoup eu ce souci et coupler au fait que j'arrivais pas à comprendre/voir ce qu'il fallait faire font que vous pouvez vite perdre votre patience.

Petit bonus, pour ceux souhaitant prolonger l'aventure, vous pourrez faire des mode time attack pour combattre au plus vite les colosses, un mode miroir inversant le jeu, ainsi qu'un classique new game+.

Autre petit point un poil dommage, c'est une forme de répétition entre deux colosses, ils ont une apparence similaire, un comportement un peu similaire, mais ne se combattent pas du tout de la même manière. Toujours est-il que c'est dommage de voir que, sur 16 colosses, deux aient autant de ressemblance. Mais c'est franchement minime. La musique est également très bonne, mais beaucoup trop en retrait et utilisent la même durant la fin des combats. Sinon la caméra peut aussi être votre ennemi, elle va des fois complètement perdre les pédales et vous aurez un mal fou à comprendre ce qu'il se passe, car la caméra n'arrive pas à vous montrer ou vous êtes. Je trouve cela dommage qu'elle n'ai pas été réglé, bien que ça doit être un sacré challenge.

Banner_Gradient_4.png

En bref ce jeu est bon, très bon, et surtout unique. Il a influencé beaucoup de jeu et de genre, je le comprends maintenant que je l'ai fait. Si vous ne l'avez pas fait, je vous le recommande très fortement. Les combats proposent une dimension épique encore jamais vraiment atteinte. Vous vous surprendrez à faire certains "move" sur les colosses qui vont vous motiver à continuer. Joli comme tout, il a le bon goût d'avoir un mode photo qui prends tout son sens dans un jeu où la contemplation est partie intégrante de l'expérience globale. Quelques errances dans le gameplay résolument rétro mais rien qui ne devrait vous décourager. Un jeu qui demande de s'accrocher du début jusqu'à la fin.